Archive pour la catégorie ‘LibreOffice’

Renfort allemand pour OpenOffice

Mercredi 27 novembre 2013

Jörg SchmidtLe Comité de gestion de projet Apache (PMC) annonce l’arrivée de Jörg Schmidt en tant que commiteur. Membre actif dès l’origine d’OpenOffice en Allemagne, il est notamment l’auteur d’extensions et de livres sur le tableur Calc.

J. Schmidt tient à préciser qu’il ne contribuera pas directement au code mais qu’il souhaite aider principalement les utilisateurs finaux dans son pays. En effet, il avoue que la situation d’OpenOffice est délicate depuis la fourche du projet vers LibreOffice. Comme pour la communauté francophone, les membres principaux allemands sont partis et la Fondation Document (TDF) qui chapeaute LibreOffice est omniprésente à Berlin.

Malgré ces complications, J. Schmidt se veut optimiste et considère sa mission comme un défi. Il cherche ainsi à fédérer les communautés en Suisse et en Autriche afin qu’OpenOffice regagne en importance dans la langue de Goethe.

Cap des 10.000 fans franchi

Lundi 4 novembre 2013

Six mois plus tard et c’est le pallier des 10.000 fans qui vient d’être franchi. Il s’agit bien sûr de la page Facebook pour OpenOffice.

https://www.facebook.com/ApacheOO

Et même s’il existe toujours un fossé avec la page LibreOffice qui recense elle presque 20.000 fans.

Novell Suse lâche LibreOffice

Mercredi 9 octobre 2013

C’est un petit séisme qui s’est produit cette rentrée dans le projet LibreOffice. Suse, la filiale de Novell et principal contributeur pour le développement vient d’arrêter sa participation. Les développeurs employés jusqu’ici ont été « transférés » à une nouvelle entité dénommé Collabora Productivity et basée en Grande-Bretagne.

Mickael Meeks, chef de file du projet, affirme cependant que le noyau de l’équipe reste intact. Et que l’effort appliqué jusque là à LibreOffice va perdurer. Une phrase pour (se) rassurer puisque Meeks devient par la même occasion, le vice-présicent de Collabora Productivity.

Car le noyau ne signifie pas tous les développeurs. Ainsi, Fridrich Strba reste chez Suse et ne participera plus au projet que sur son temps libre.

En attendant, Suse reste au conseil consultatif de la Fondation Document (TDF) et Collabora l’y rejoint logiquement. Y-aura t-il un ralentissement ? Le projet est déjà très diversifié avec une communauté de développeurs importante et dont Suse ne fournissait que 5 % des effectifs.

Le seul point noir est l’affaiblissement des entreprises contributrices. Novell/Suse est un mastodonte et Collabora, un petit poucet en comparaison. Cela en fait une proie plus facile à racheter et à infiltrer par des concurrents peu scrupuleux du monde libre et des logiciels à code ouvert.

Plus de 5.000 fans pour OpenOffice

Mardi 14 mai 2013

Comme 5.000 autres personnes à travers le monde, suivez également l’actualité d’OpenOffice depuis sa page Facebook.

https://www.facebook.com/ApacheOO

Il n’en reste qu’il y a un fossé avec la page LibreOffice qui recense elle plus de 14.000 fans.

LOOL tristement à l’abandon

Lundi 15 avril 2013

LOOL, c’était le sigle de LibreOffice OnLine. Un projet lancé avec tambours et trompettes en 2011 lors de la Conférence LibreOffice de Paris. On y annonçait à l’époque pouvoir offrir au début 2013 une version web de la suite bureautique. Il s’agissait ici de s’imposer sur des matériels comme le iPad (iOS) ou les tablettes sous Android.

Làs, cette version reste à ce jour toujours à l’état de prototype. Mickael Meeks, l’un des deux développeurs l’annonce sur le site arsTechnica, c’est le manque de temps et de ressource qui occasionne cela. Novell (et sa filiale SUSE) qui est le principal contributeur à LibreOffice, préfère se concentrer sur la version bureau actuelle. Cela ne laisse donc pour Meeks et le second développeur Tor Lillqvist, que quelques heures par semaine pour s’occuper du projet sur leur temps libre. Autant dire que c’est mission impossible.

Actuellement, une version complète et une visionneuse de documents sont disponibles au téléchargement. Et même si la visionneuse semble être la plus aboutie, elles n’en sont qu’au stade de « pré-alpha » et encore, uniquement sous iOS.   »Le plus triste, c’est que nous sommes désespérément proche d’avoir une visionneuse utilisable », confit M. Meeks, « et le problème est qu’elle soit packagée pour l’App Store ». En effet, les boutiques en  ligne comme celle de G**gle, n’accepte pas les fichiers de plus de 50 Mo. LOOL fait de 54 à 57 Mo.

« Aujourd’hui, la visionneuse fonctionne bien pour les documents du traitement de texte, pas mal pour les présentations mais pas très bien pour les tableaux », confirme Meeks et de conclure : « j’espère fournir une Visionneuse LibreOffice pour Android cette année mais, cela dépend vraiment si nous pouvons obtenir des développeurs qualifiés du côté de G**gle pour nous aider à cela ».

Mais le géant du moteur de recherche qui dispose de sa propre suite bureautique en ligne, a t-il un intérêt à donner un coup de main à la Fondation Document pour un projet concurrent au sien ?