Archive pour la catégorie ‘Autour du libre’

Oracle éradique définitivement Sun

Mercredi 16 mars 2011

Il y a un peu plus d’un an, c’était l’officialisation du rachat de Sun Microsystems par Oracle. Malgré tout, il existait encore des bribes du nom un peu partout : logo sur les machines ou sur les nombreuses technologies développées. Mais Oracle veut définitivement effacer la présence de Sun sur internet.

Pour ce faire, la firme de Larry Ellison vient de décider de ne pas renouveler le nom de domaine sun.com (qui renvoit actuellement sur oracle.com). Ce nom sera mis hors service à partir du 1er juin prochain.

C’est un évènement à noter dans l’histoire d’internet car sun.com est répertorié comme l’un des 100 plus vieux domaines enregistré.

Disponible à la vente, il sera peut être récupéré par son célèbre homonyme de la presse tabloïd anglaise.

Le projet Hudson veut se séparer d’Oracle

Mercredi 12 janvier 2011

Vous devez être habitués à ce genre de nouvelle maintenant. Oracle vient encore, de se fâcher avec une communauté du monde libre.

Cette fois, il s’agit du projet Hudson. Celui-ci est en charge du développement du logiciel éponyme qui permet de faire de l’intégration continue. Oracle a en effet, décrété avec l’autorité qu’on lui connait, la paternité de la marque. Comme pour OpenOffice.org dont il n’a pas voulu rendre le nom déposé, l’éditeur le revendique comme sa propriété exclusive.

Comme pour OpenSolaris, Hudson changerait alors de nom pour Perkins. Andrew Bayer, l’un des responsables du projet, affirme qu’il s’agit là d’une véritable « épée de Damoclès » puisque cela donne la possibilité à Oracle d’annuler le droit d’utiliser le nom Hudson à n‘importe quel moment. Oracle aurait bien tenté de donner quelques garanties mais sans rassurer vraiment.

Encore une communauté qui serait alors en passe de fourcher.

Oracle continue de faire fuir

Mercredi 27 octobre 2010

Le JCP (Java Community Process), l’organisme en charge de la gouvernance et de la certification de la plate-forme Java, vient de perdre l’un de ses éléments moteur. Doug Lea, un des cadres de la communauté Java et membre du comité exécutif du JCP vient de partir. En cause, l’indifférence d’Oracle qui passe outre les décisions internes et impose sa feuille de route.

Dans son message adressé à la communauté, Lea estime que le JCP n’est plus crédible tant en matière de spécification que de standardisation. Une perte complète de crédibilité imputée entièrement à Oracle, affirme-t-il, qui traite avec indifférence les dissensions qui existaient du temps de Sun

Les méthodes de Larry Ellison ne semblent vraiment pas convenir aux différentes communautés gérant des projets libres. Après OpenSolaris, la fourche LibreOffice, voici le tour du langage Java.

Quand le piratage sert à museler les libertés

Mardi 14 septembre 2010

La lutte contre le piratage engagée depuis le début 2010 par Microsoft a pris un nouveau tournant largement plus politique. Après la Chine, voici que l’éditeur s’attaque au marché Russe. Cependant, il ne s’agit plus ici de traquer des entreprises ou même des utilisateurs. Il s’agit cette fois d’organisations ayant pour but de faire respecter les droits de l’homme dans un pays largement déficitaire à ce niveau là.

Deux cas sont particulièrement évocateurs. D’abord l’ONG Ethnics, qui lutte contre le racisme, a été traînée en justice pour piratage pour finalement être blanchie, faute de preuves. Puis une association pour l’environnement, Baikal Environmental Wave, qui a vu tout son matériel saisi et son site Internet fermé pour le même chef d’accusation.

Derrière tout cela, l’utilisation frauduleuse de produits Microsoft qui servirait de prétexte à la police russe pour harceler les opposants au régime et saisir ainsi leur matériel informatique.

Microsoft, par le biais de son conseiller juridique Brad Smith, précise que tout cela a toujours eu pour but « de réduire le piratage et la contrefaçon des logiciels ». Il ajoute que « rien de tout cela ne devrait servir de prétexte pour poursuivre en justice des ONG ou des journaux. Et nous ne voulons certainement pas participer à cela même par inadvertance ».

Face à cette mauvaise presse, Microsoft a annoncé que les ONG bénéficieraient désormais d’une nouvelle licence gratuite de ses logiciels. Une gratuité qui s’appliquerait jusqu’en 2012. On est généreux mais pas trop.

Ces organismes ont donc un peu plus de deux ans pour passer à OpenOffice.org et ainsi se conformer avec la loi. La liberté n’a pas de prix.

Généralisation de Linux comme OS pour le grand public ?

Jeudi 19 août 2010

Cela pourrait être bientôt le cas, tout du moins en Europe. Car dans la torpeur estivale, l’UE et sa Commission de la concurrence a ouvert une enquête fin juillet contre IBM pour abus de position dominante. Vous allez me dire quel est le rapport ? En fait, il s’agit d’abord de faire suite à une plainte de deux entreprises qui commercialisent des logiciels d’émulation pour les systèmes de Big Blue. Nous voilà donc devant le grand classique : IBM « lierait le matériel à son propre système d’exploitation » sans laisser la moindre place à des produits alternatifs.

Cela ne vous dit toujours rien ? Que se passe t-il lorsque vous achetez un ordinateur ? Quel est le système d’exploitation pré-installé ?

Avec cette procédure, la Commission européenne s’intéresse de près à ce problème qui entrave la concurrence et pénalise fortement le secteur du logiciel libre. Ces pratiques sont largement répandues tant dans le secteur professionnel que grand public et après un premier avertissement en juin, voilà que l’UE passe à la vitesse supérieure.

Échaudé par l’affaire du lecteur multimédia indissociable de Windows, Microsoft fait des efforts. Il laisse désormais le choix à l’utilisateur quant au navigateur ou au format de fichiers.

Mais il reste un (petit ou grand ?) pas à faire pour le choix du système d’exploitation de la part, cette fois des constructeurs d’ordinateurs à l’égard du grand public. Un écran d’accueil proposant l’installation de Windows mais aussi d’une série de distributions Linux, un rêve ?

La volonté de la Commission européenne pourrait bien accélérer les choses et l’exaucer.