Archive pour la catégorie ‘Autour du libre’

Windows 10 S : le retour du pire

Jeudi 11 mai 2017

Logo Windows 10 + AOOEn 2002, Microsoft s’était fait taper sur les doigts pour avoir voulu imposer IE comme unique navigateur. Une affaire qui s’était soldée en 2009 par une amende record de 1,6 milliard d’€uros imposée par l’UE. Puis en 2012, nouvelle tentative avec Windows 8 ARM qui interdit aux développeurs tiers l’accès au « bureau ». En clair, les seuls logiciels autorisés sont ceux de Microsoft. Mais l’échec commercial de cette version ne fera pas autant de vague.

Jamais deux sans trois dit un proverbe. Voilà que l’éditeur de Redmond remet le couvert avec sa nouvelle mouture : la version S de Windows 10. Celle-ci fonctionne uniquement avec les applications compatibles et disponibles sur le Windows Store. Là encore, l’aspect « sécurité » est avancé pour bloquer le système d’exploitation. Résultat : les logiciels libres comme OpenOffice n’auront pas droit de cité.

Les étudiants qui sont clairement la cible de cet OS devront se méfier lors de leur achat. Microsoft annonce également sans rire : basculer vers Windows 10 Professionnel est possible pour un prix « abordable ». En clair, il vous faudra payer pour pouvoir installer des logiciels gratuits.

NeoOffice bientôt plus cher

Mardi 7 juin 2016

Le 1er juillet prochain, Planamesa, l’éditeur de NeoOffice augmentera ses tarifs sur le magasin Apple. La suite bureautique sera vendue 39,99 € au lieu de 29,99 dans le Mac App Store et 15 € au lieu de 10 pour son édition classique. En cause, la cadence des mises à jour du système MacOS qui occasionne des coûts de développement importants. Rappelons que NeoOffice dispose d’une meilleure intégration à l’IHM et aux fonctions de sauvegarde.

Ce prix va t-il permettre la survie du modèle économique ? Car mise à part la fourniture de mises à jour uniquement sur les fonctionnalités ajoutées, il n’y a aucun autre support. En clair, NeoOffice profite du code source d’OpenOffice sans le moindre retour.

Adieu G**gle, bonjour Qwant

Jeudi 29 octobre 2015

Qwant logoLancée en 2013 par une start-up franco-allemande, le projet Qwant constitue une alternative face au géant américain du moteur de recherche. Tout récemment, le projet s’est vu accorder par la BEI (Banque Européenne d’Investissement) un financement de 25 millions d’euros. Cette annonce réalisée à l’occasion du sommet franco-allemand consacré au numérique, illustre toute l’importance que les dirigeants des deux pays entendent donner à cette filière.

Car l’équipe de développeurs européens met ainsi l’accent sur le respect de la confidentialité pour ses utilisateurs. Qwant ne réalise ainsi aucun pistage de la navigation au contraire d’un G**gle qui collecte à travers ses différents services, les données des internautes. Niveau ergonomie, la page Qwant propose une information segmentée avec notamment une barre latérale comme sur OpenOffice.  Celle-ci s’avère très pratique pour filtrer le contenu suivant la thématique recherchée (image, actualité, web, etc).

Bref, l’essayer, c’est l’adopter.

NeoShine : un ruban pour OpenOffice

Vendredi 16 octobre 2015

NeoKylin est une distribution Linux pour le marché chinois. Développée à Shanghai avec l’appui de son gouvernement via le projet COS (China Operating System), elle est destinée à remplacer le système Windows XP déclaré en fin de vie depuis 2014. L’IHM est quasi-respectée, on se croirait avec Microsoft.

La version 6.0 propose des logiciels préinstallés comme Firefox, Gimp et bien sûr une suite bureautique baptisée NeoShine. Cette dernière basée sur le code source d’OpenOffice possède une curiosité. Son interface inclut un ruban à la MS-Office.


Writer comme Calc dispose ainsi d’un menu à la sauce Microsoft. Personnellement, je n’y trouve aucun intérêt sinon à rogner sur la hauteur d’écran. OpenOffice a résolu ce problème avec une barre latérale bien plus pratique.

La nébuleuse planète Mac et la bureautique libre

Vendredi 4 septembre 2015

Il y a quelques jours, j’ai reçu un courriel d’un utilisateur Apple me demandant si les versions payantes disponibles sur le Mac App Store n’étaient pas des arnaques. La réponse est évidemment négative.

Petit récapitulatif de ce que vous pouvez trouver actuellement.

NeoOffice

Dérivé du code source d’OpenOffice, cette version se paye 29,99 €. L’éditeur Planamesa justifie ce prix pour la rémunération de l’unique développeur. Ce dernier travaille à la portabilité spécifique sous MacOS avec notamment l’intégration des menus ou du mode plein écran. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce développeur ne contribue pas au projet initial OpenOffice. En effet, il ne reverse pas le code de ses fonctionnalités et ne participe pas à la résolution de bogues. Ces deux points qui pourraient permettre de faire progresser la version OpenOffice pour MacOS X.

NeoOffice 2014.13

LibreOffice

Cette version spécifique vient de l’éditeur Collabora. Elle est vendue au prix de 9,99 $ soit un peu moins de 9 €.  Il ne faut pas la confondre avec la Vanilla qui est gratuite. La différence réside dans la fourniture d’un support (lui-aussi payant) en cas de bogue constatée. Collabora est l’un des principaux contributeurs du projet LibreOffice. Ce dernier est lui-aussi un dérivé d’OpenOffice. Mais pour des raisons de licence, l’échange de code source n’est possible que dans le sens OpenOffice vers LibreOffice. On peut donc dire que LibreOffice ne participe pas au développement d’OpenOffice.

LibreOffice 4.4

Conclusion

Ce billet n’a pas vocation à remettre en cause la réalité de ces modèles économiques. Il est juste ici pour rappeler aux utilisateurs finaux que logiciel libre ne rime pas forcément avec gratuité.