Une gestion du projet OpenOffice plus souple

OpenOffice est géré par la Fondation Apache à travers un Comité de gestion de projet (PMC). Depuis le début de cette année, plusieurs membres en ont proposé le renouvellement. Deux candidats sont actuellement en lice : Louis Suarez-Potts et Jan Iversen.

Parmi toutes les nominations, Rob Weir (cf. photo) qui avait été sollicité, vient de décliner l’offre. Il est l’un des mentors du projet, employé par IBM et il a beaucoup oeuvré lors de la phase d’incubation chez Apache. Mais il est surtout connu pour ses prises de position quelque peu radicales vis-à-vis de LibreOffice. Pourtant, c’est en motivant son refus que Weir vient sans doute de bouleverser le projet. Il pense désormais qu’il y a nécessité de rapprochement avec les éléments les moins idéologiques de LibreOffice en vue de faire progresser l’écosystème bureautique libre. Il reconnait que (s)es déclarations et écrits passés font obstacles à cet objectif d’accommodation naturelle qui devrait se produire entre les deux communautés.

Peut-être le début d’une révolution dans le rapprochement avec LibreOffice ?

Le commentaires sont fermés.