Novell Suse lâche LibreOffice

C’est un petit séisme qui s’est produit cette rentrée dans le projet LibreOffice. Suse, la filiale de Novell et principal contributeur pour le développement vient d’arrêter sa participation. Les développeurs employés jusqu’ici ont été « transférés » à une nouvelle entité dénommé Collabora Productivity et basée en Grande-Bretagne.

Mickael Meeks, chef de file du projet, affirme cependant que le noyau de l’équipe reste intact. Et que l’effort appliqué jusque là à LibreOffice va perdurer. Une phrase pour (se) rassurer puisque Meeks devient par la même occasion, le vice-présicent de Collabora Productivity.

Car le noyau ne signifie pas tous les développeurs. Ainsi, Fridrich Strba reste chez Suse et ne participera plus au projet que sur son temps libre.

En attendant, Suse reste au conseil consultatif de la Fondation Document (TDF) et Collabora l’y rejoint logiquement. Y-aura t-il un ralentissement ? Le projet est déjà très diversifié avec une communauté de développeurs importante et dont Suse ne fournissait que 5 % des effectifs.

Le seul point noir est l’affaiblissement des entreprises contributrices. Novell/Suse est un mastodonte et Collabora, un petit poucet en comparaison. Cela en fait une proie plus facile à racheter et à infiltrer par des concurrents peu scrupuleux du monde libre et des logiciels à code ouvert.

Le commentaires sont fermés.