LOOL tristement à l’abandon

LOOL, c’était le sigle de LibreOffice OnLine. Un projet lancé avec tambours et trompettes en 2011 lors de la Conférence LibreOffice de Paris. On y annonçait à l’époque pouvoir offrir au début 2013 une version web de la suite bureautique. Il s’agissait ici de s’imposer sur des matériels comme le iPad (iOS) ou les tablettes sous Android.

Làs, cette version reste à ce jour toujours à l’état de prototype. Mickael Meeks, l’un des deux développeurs l’annonce sur le site arsTechnica, c’est le manque de temps et de ressource qui occasionne cela. Novell (et sa filiale SUSE) qui est le principal contributeur à LibreOffice, préfère se concentrer sur la version bureau actuelle. Cela ne laisse donc pour Meeks et le second développeur Tor Lillqvist, que quelques heures par semaine pour s’occuper du projet sur leur temps libre. Autant dire que c’est mission impossible.

Actuellement, une version complète et une visionneuse de documents sont disponibles au téléchargement. Et même si la visionneuse semble être la plus aboutie, elles n’en sont qu’au stade de « pré-alpha » et encore, uniquement sous iOS.   »Le plus triste, c’est que nous sommes désespérément proche d’avoir une visionneuse utilisable », confit M. Meeks, « et le problème est qu’elle soit packagée pour l’App Store ». En effet, les boutiques en  ligne comme celle de G**gle, n’accepte pas les fichiers de plus de 50 Mo. LOOL fait de 54 à 57 Mo.

« Aujourd’hui, la visionneuse fonctionne bien pour les documents du traitement de texte, pas mal pour les présentations mais pas très bien pour les tableaux », confirme Meeks et de conclure : « j’espère fournir une Visionneuse LibreOffice pour Android cette année mais, cela dépend vraiment si nous pouvons obtenir des développeurs qualifiés du côté de G**gle pour nous aider à cela ».

Mais le géant du moteur de recherche qui dispose de sa propre suite bureautique en ligne, a t-il un intérêt à donner un coup de main à la Fondation Document pour un projet concurrent au sien ?

Le commentaires sont fermés.