OpenOffice.org n’est pas mort

Si ce n’était pas agaçant, cela en deviendrait lassant. Pas une semaine sans que je ne vois sur des forums ou des blogues, la phrase « OpenOffice.org est mort, il faut passer à LibreOffice » .

A la première partie, je rappellerai ici le planning de Rob Weir (cf. photo), en charge des solutions de collaboration chez IBM et mentor du projet en phase d’incubation à la Fondation Apache :

0) Développement de la Communauté
1) Transfert légal des marques, sites et services OpenOffice.org à Apache
2) Nettoyage du code source par rapport aux licences
3) Création d’une version AOOo (3.4.0)
4) Planification d’une série ambitieuse de versions (e.g., AOOo 4.0).

Actuellement, l’équipe d’OpenOffice.org en est à l’étape 2. C’est un énorme travail qui consiste à vérifier que le code est bien avec une licence conforme à celle de son nouveau propriétaire la Fondation Apache. Par exemple, le filtre d’importation vectoriel (SVG) n’a pas une licence compatible. Il faut donc redévelopper cette partie ou utiliser un composant sous licence Apache. C’est ce qui retarde actuellement la sortie de la 3.4 qui n’est pas prévue avant 2012.

Cela, contrairement à LibreOffice qui découle d’une application déjà existante et dont la licence est plus permissive. La Fondation Document a ainsi pu sortir deux nouvelles versions très vite après seulement une première année d’existence.

Dans tous les cas, même si le projet reste dans l’ombre médiatique, il continue son chemin avec pas moins de 72 développeurs. Rob Weir reconnait quand même qu’il y a des efforts de communication à faire et tente de mettre à jour le blogue OOo régulièrement.

Quant à la seconde partie, chacun est libre de son choix.

2 commentaires sur “OpenOffice.org n’est pas mort”

  1. vincent dit :

    Je trouve qu’Apache OpenOffice.org fait trop long comme nom, pourquoi pas juste Apache Office ?

  2. TOOop Chef dit :

    OpenOffice.org est une marque déposée. L’ajout d’Apache est uniquement là afin de distinguer l’ancien du nouveau contributeur.
    Et si vous trouvez le nom trop long, il existe l’abrégé AOOo.