OpenOffice.org : ressources humaines

Au delà du transfert de OpenOffice.org à la Fondation Apache en juin dernier, on a manifestement oublié une chose : ses développeurs. Après le rachat de Sun, Oracle était devenu le principal contributeur notamment en fournissant l’essentiel des ressources du projet qu’elles soient matérielle et humaine.

Si pour le moment, l’éditeur continue à assurer l’infrastructure matérielle avec un ensemble de serveurs pour l’hébergement du site officiel, du Wiki ou des forums, il n’en va pas de même avec le personnel. Car du jour au lendemain, Oracle a tout simplement au mieux replacé et au pis, viré les personnes affectées au développement localisées historiquement à Hambourg (le berceau de StarOffice).

J’ai été assez étonné qu’aucun média, ni aucun membre officiel des Communautés OOo ou de LibreOffice, n’ait eu une pensée pour eux. Un silence radio qui m’a gêné mais peut être est-ce mon tempérament français et sa fibre sociale qui me fait réagir de la sorte.

Heureusement, il y a eu la reprise en main par IBM du projet avec un véritable investissement dont j’avais fait l’écho avec les propos de M. Don Haribson à la fin de l’été. C’est chose faite désormais. On voit réapparaitre sur la liste de diffusion des développeurs Apache-OOo, les anciens d’Oracle devenus désormais des IBMeurs (comme dirait la publicité).

2 commentaires sur “OpenOffice.org : ressources humaines”

  1. Je crois qu’il est imprudent d’attribuer des pensées ou non-pensées aux autres. Pour en avoir discuté avec d’autres membres de TDF et avec au moins une personne d’Oracle, je sais que l’avenir des membres de l’équipe de Hambourg est évidemment une préoccupation importante pour ceux qui peuvent avoir une influence sur l’évolution des projets LibreOffice et OpenOffice.org. En effet il y avait à Hambourg de formidables compétences avec lesquelles de nombreux développeurs ont des liens professionnels voire amicaux, et il faudrait être fou pour regarder sans rien faire ces compétences se disperser. Mais il est clair que certaines discussions doivent être conduites dans la discrétion. Néanmoins il suffit de suivre les listes de discussion des développeurs pour savoir assez bien qui a été embauché par qui.

    JBF

  2. TOOop Chef dit :

    Je n’attribue rien et ne fais que constater qu’il n’y a eu aucune réaction sur ce qu’il allait advenir des développeurs lorsque Oracle a fermé Hambourg. On s’est certes indigné sur l’attitude d’Oracle vis-à-vis du projet mais pas des hommes.