Novell va t-il disparaitre ?

Le caméléon Suse va t-il disparaitre ?

Le caméléon Suse va t-il être dévoré par le vautour Elliott ?

Si 2009 a vu Sun absorbé par Oracle, 2010 pourrait être un nouveau coup de tonnerre dans le monde du libre avec la disparition de Novell. La rumeur courrait bon train depuis quelques mois et voilà que l’éditeur de logiciels a confirmé avoir reçu une offre de rachat non sollicitée de 2 milliards de dollars de la part du hedge funds Elliott.

Novell est un acteur engagé dans le monde du logiciel à code ouvert en supportant des projets comme Suse, Mono, Moonlight et bien sûr OpenOffice.org. Même si pour ce dernier, il fait plutôt cavalier seul en soutenant le « fork »avec Go-OO.

Depuis des années, Novell est malmené. Six ans après le rachat de la distribution Linux Suse, l’activité venait d’atteindre l’équilibre. En 2004, Novell, qui réalisait alors 1,166 milliard de dollars de chiffre d’affaires, a payé 210 millions de dollars pour prendre le contrôle de Suse. En 2009, le chiffre d’affaires n’atteint plus que 862 millions de dollars, du fait de la chute des ventes de ces deux produits phares : l’OS réseau Netware et la messagerie Groupwise. Malgré un fructueux accord avec Microsoft et une 1ere victoire dans le procès qui l’oppose à SCO, l’éditeur n’a semble-t-il pas réussi à convaincre qu’il était capable de résister à un autre grand concurrent : Red Hat.

La prise de contrôle par ce type de fond d’investissements (appelé fond vautour) ne laisse rien présager de bon : un désossage des activités et une revente lucrative des brevets de Novell afin d’amortir le coût d’acquisition.

A suivre…

Le commentaires sont fermés.